Accueil / Actualites / Linguère : Le projet d’Appui à la Sécurité Alimentaire initie un atelier d’évaluation

Linguère : Le projet d’Appui à la Sécurité Alimentaire initie un atelier d’évaluation

Le Projet d’Appui à la Sécurité Alimentaire dans les régions de Louga, Matam et Kaffrine (PASA/LOUMAKAF), a tenu, ce 24 avril 2017 un atelier d’évaluation du protocole qui lie le projet à la Direction des Eaux et Forêts, Chasses et Conservation des Sols (DEFCCS).

L’atelier a été présidé par le colonel Joseph Faye , en présence des inspecteurs régionaux des régions de Matam, Louga et Kaffrine , du Dr Kader Aka , point focal de la convention avec la Direction de l’élevage et Ibrahima Thiam, coordonnateur du volet élevage du projet à la sécurité alimentaire (PASA) dans les régions de Louga, Matam et Kaffrine . Selon ce dernier, « (le PASA a ouvert 800 km de pare feu dans les 3 régions administratives, où intervient le Projet (Louga, Matam et Kaffrine) ».

Selon toujours lui, pour arrêter les feux de brousse, il faut renforcer les comités de vigilance, sensibiliser les élus locaux sur l’appropriation des luttes contre les feux de brousse. Il a demandé aux élus locaux de copier l’acte noble du maire de Téssékéré, Samba Ba qui sur fonds propres des populations, a réalisé une vingtaine de kilomètres de pare feu.

L’implication des collectivités locales est indispensable, ajoute-t-il, pour la pérennisation de la lutte contre le feu de brousse.

Il a informé que le PASA a réalisé en 2016, 175 KM de pare feu dans le ranch de Dolly en 2016 et 54 kilomètres en 2017.

Le vétérinaire, chef du ranch de Dolly, Mamadou Bobo Sow se désole de l’utilisation anarchique de la paille à l’intérieur du ranch mais aussi le trafic de charbon de bois est en train de cesser.

Son cri de cœur va à l’endroit des populations qui sont à l’intérieur du ranch, car si un feu se déclare à l’intérieur, c’est des kilogrammes de biomasses qui sont perdues.

Source: djolofactu